Application ” STOP COVID “, tracking, Covid-19 : De quoi parle-t-on ?

Application ” STOP COVID “, tracking, Covid-19 : De quoi parle-t-on ?

On entend beaucoup parler du ” tracking” et de l’application #StopCovid étudiée par le Gouvernement. C’est un sujet important. Cette semaine au gré d’échanges, recherches et auditions parlementaires, j’ai cherché à me poser les bonnes questions et me forger une conviction.
🔴 Quels seraient les objectifs poursuivis par cette application ?

Comme nombre d’entre vous, je ne suis pas spécialiste du sujet et l’idée d’être “traquée” ne m’enchante pas du tout. Pour comprendre ce que couvre réellement ce vilain mot, je vous invite à lire cette note explicative assez complète rédigée par mon collègue Député, Mounir Mahjoubi ➡️ ici 

Dans cette note, Mounir Mahjoubi explique les méthodes de tracking et les objectifs qu’il peut poursuivre. Dans un premier temps, le tracking peut avoir pour mission de contrôler le confinement de chaque individu, ce qui peut paraître à juste titre très critiquable. Il peut également avoir pour objectifs, l’observation des pratiques collectives de mobilité et de confinement ainsi que l’identification des personnes qui ont été au contact de personnes contaminées. Ce qui amène là aussi des interrogations concernant leur mise en oeuvre.

Par ailleurs, dans une interview donnée au journal Le Monde, Cédric O, secrétaire d’État au Numérique et Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé ont expliqué le projet à l’étude : une application permettant d’informer ceux qui ont été en contact avec une personne contaminée, sans révéler l’identité mais pour les inviter à se faire dépister.  (vous pouvez consulter l’article en cliquant ici ) . Dès lors, L’application serait volontairement téléchargée, renseignée et activée en bluetooth par ceux qui le souhaitent. Elle serait anonyme, sans traitement de données par l’Etat et codée en Open Source ( tout geek peut vérifier à tout moment qu’elle est conforme à ce qui est annoncé).

🏛️ Audition des spécialistes par la Commission des Lois de l’Assemblée nationale

Du côté de l’Assemblée nationale, nous sommes très vigilants quant au respect de nos libertés fondamentales, c’est pourquoi ma collègue Yaël Braun-Pivet  a organisé 3 auditions en Commission des Lois. Nous avons donc pu avoir différents les avis de : Marie-Laure Denis, Présidente de la CNIL, Simon Cauchemez, épidémiologiste de l’Institut Pasteur et Cédric O, Secrétaire d’Etat au Numérique.

Un moment d’échanges très instructifs qui nous a permis de demander ce qu’il existait aujourd’hui en la matière. En audition, j’ai alerté la CNIL sur la nécessité de disposer d’un état des lieux des dispositifs actuels de traitement de données personnelles sur la base de géolocalisation – par des entreprises privées, organismes publics ou collectivités locales.

Auprès de Cédric O, j’ai soulevé ma préoccupation vis-à-vis de ceux qui ne maitrisent pas les outils numériques. Si cette application s’avère utile pour protéger nos concitoyens, il faudra veiller à ne encourager les inégalités et trouver des solutions accessibles à tous.

Je retiens de ces auditions que le projet #Stopcovid serait conforme au droit français et européen, qu’il peut être utile dans une stratégie de déconfinement, mais que ce ne serait pas une solution magique. Si cette application devait voir le jour, ce serait aux cotés d’autres mesures.

⁉️ Pour terminer, petit FAQ de questions que j’ai pu voir :

🧐 Est-ce que l’Etat va savoir où nous sommes, où nous allons, qui nous rencontrons ? Non, en tout cas pas avec #StopCovid (en revanche je ne peux pas en dire de même des géants du numérique à qui nous confions nos données)

🧐Que se passera-t-il avec un gouvernement autoritaire au pouvoir ? L’Etat ne reçoit aucune donnée avec #StopCovid – ce sera vérifiable. Et c’est un projet de court terme.
🧐Quid du secret médical ? Seule la personne contaminée peut renseigner son statut, et toujours anonymement.

🧐Est-ce que l’application va sonner à chaque fois qu’on croisera une personne contaminée ? Non. Dans ce projet un utilisateur ne pourra pas savoir quelle est la personne contaminée, ni quand exactement a eu lieu la contamination.

N’hésitez pas à me faire remonter vos différentes interrogations pour que je puisse les relayer auprès de Cédric O que je remercie par ailleurs pour sa grande disponibilité et transparence dans cette période où nous cherchons, à tous, à mieux comprendre pour être plus utiles.

One comment

Comments are closed.