Grenelle régional des violences conjugales en Ile-de-France !

Grenelle régional des violences conjugales en Ile-de-France !

Dans le cadre des Grenelles régionaux contre les violences conjugales lancés par les députés du groupe La République En Marche, j’ai organisé avec ma collègue Fiona Lazaar, Députée du Val d’Oise, lundi 14 octobre, une journée de travail avec de nombreux acteurs de terrain en Île-de-France. Nous nous sommes rendus le matin à la Maison de la Justice et du Droit d’Argenteuil, puis l’après-midi au Commissariat du 20ème arrondissement de Paris ainsi qu’au siège de l’association Droits d’Urgence. Les conclusions de cette journée viendront nourrir la contribution des députés de la majorité au Grenelle des Violences Conjugales le 25 novembre prochain.

🗣 Échanges à la Maison de la Justice et du Droit d’Argenteuil : Faire entendre la voix du terrain.

Le grenelle régional des violences conjugales en Ile-de-France a débuté à la Maison de la Justice et du Droit d’Argenteuil en présence du Président de groupe La République En Marche, Gilles le Gendre et de plusieurs députés de la majorité. Avocats, procureurs, associations ou encore commissaires de police sont venus témoigner de leur expérience de terrain en matière de lutte contre les violences conjugales.

Cette matinée fut l’occasion d’échanger avec des acteurs de terrain sur les outils qui aujourd’hui existent mais doivent être renforcés, en particulier le téléphone grave danger, les ordonnances de protection, ou encore le bracelet anti-rapprochement. Autant de dispositifs qui doivent être renforcés afin d’assurer une meilleure prise en charge et une meilleure protection de ces femmes victimes de violences.

👮‍♀️ Visite d’une cellule spécialisée du commissariat central du 20e arrondissement de Paris 

Nous nous sommes, par la suite, rendus au commissariat central du 20e arrondissement de Paris où une cellule spécialisée accueille chaque jour des femmes victimes de violences conjugales. En effet, l’accueil de ces victimes est une étape essentielle. Au sein de ce commissariat, ces femmes sont accueillies et écoutées par des agents de police spécialisées sur les questions de violences conjugales. En outre, cette cellule spécialisée met en collaboration la police, des psychologues et des intervenants sociaux afin d’assurer une prise en charge complète de la victime.

Si des progrès notables ont été obtenus ces derniers mois avec la formation des agents, le renforcement du numéro d’urgence 3919, et la mise en place d’une plate-forme de signalement en ligne disponible 24/24, il faut poursuivre nos efforts. Les agents des forces de l’ordre que nous avons rencontrés hier sont particulièrement engagés et nous allons continuer à avancer ensemble !

Après la visite de cette cellule spécialisée, nous avons pu échanger avec le Commissaire Rigon sur l’effectivité et le suivi des mains courantes. Le commissaire nous a indiqué qu’un suivi quotidien des mains courantes était réalisé. Des pratiques et mécanismes à généraliser à l’ensemble des commissariats français ! 🤝 Rencontre avec l’association Droits d’urgence : lutter contre les violences juridiques et administratives

Enfin, ce grenelle régional s’est conclu par une rencontre avec l’association Droits d’urgence également située dans le 20e arrondissement. Les équipes de cette association accueillent chaque jour 4 à 5 femmes victimes de violences et les accompagnent dans leurs démarches administratives et juridiques.

Afin de leur assurer un accompagnement global, l’association mobilise un réseau d’acteurs locaux composés d’avocats, de services publics comme la préfecture ou le commissariat du 20e arrondissement ou encore d’autres associations. En 2018, ce sont plus de 1211 femmes qui ont bénéficié de leur aide. Ce rendez-vous marqué par le témoignage poignant d’une victime n’a fait que renforcer notre volonté d’agir, en tant que législateur, pour éradiquer ces situations de violences inacceptables.

 

365 comments

Comments are closed.