#PPLCyberHaine : Le travail continue avant son passage au Sénat !

#PPLCyberHaine : Le travail continue avant son passage au Sénat !

Dernier mois avant le passage de la #PPLCyberHaine, novembre fut un moment riche en rencontres et déplacements. De Marseille à Berlin, nous avons poursuivi nos échanges avec les associations, les plateformes concernées par la loi ainsi que les représentants des institutions européennes afin de parfaire son contenu. Des rencontres importantes et décisives à quelques semaines du passage de la loi au Sénat. 

Le travail au niveau européen se poursuit 

Parce que la portée de la #PPLCyberHaine en matière de lutte contre les discours haineux doit dépasser les frontières, le travail avec les institutions européennes s’est poursuivi ce mois-ci. Je me suis notamment entretenue avec Amélie de Montchalin, Secrétaire d’Etat chargée des affaires européennes, afin de construire  un cadre de protection pour tous les internautes autant à l’échelon français qu’européen.

Puis, je me suis rendue à Berlin afin de partager les travaux menés en France autour de la #PPLCyberHaine à l’occasion de la table ronde de l’Internet Governance Forum auprès des Nations unies. Une édition consacrée aux discours de haine sur internet ! J’y étais connectée à Berlin via visioconférence, avec une empreinte carbone réduite. 

Les échanges avec les associations continuent

Ce mois-ci encore, j’ai eu le plaisir d’échanger et d’aller à la rencontre des associations anti-racistes, qui soutiennent depuis le début la #PPLCyberHaine. J’ai ainsi pu échanger avec l’association AJC ( American Jewish Committee) de Paris sur les enjeux de la PPL en matière de lutte contre les discours antisémites sur les réseaux sociaux. De même, à la fin du mois, j’ai eu le plaisir de me rendre à la Convention régionale du CRIF Marseille où j’ai pris la parole lors d’une table ronde intitulée : ” Réseaux sociaux : Liberté, égalité, responsabilité ? “. Un moment riche en échanges avec Gil Taieb qui a permis de revenir sur plus de deux ans de travail contre l’antisémitisme, le racisme et la haine sur internet.

#Noisiel : Il y a urgence à agir contre le déferlement de haine sur internet

Enfin l’actualité nous a rappelé l’urgence à agir en matière de discours haineux sur internet. En effet, lundi 25 décembre, a eu lieu un déferlement de haine homophobe sur Twitter après la diffusion d’une vidéo à caractère sexuel d’un habitant de Noisiel. Plus de 70 000 messages de tweets à caractère homophobe et raciste ont été recensés sur la plateforme. C’est inacceptable. Dans une tribune co-signé aux côtés de plusieurs associations de lutte contre les LGBTphobies, nous avons rappelé la nécessité de mettre en place rapidement la #PPLCyberHaine. Retrouvez notre tribune ici 

 

Auprès des équipes du Samu Social de Paris pour le plan national canicule

Auprès des équipes du Samu Social de Paris pour le plan national canicule

En ce début d’épisode caniculaire, la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn s’est rendue au Samu Social de Paris, avenue Courteline, sur notre circonscription. Elle était accompagnée de Christelle Dubos, Secrétaire d’État auprès de la Ministre et de moi-même.
Lors de cette visite, nous avons pu échanger avec Eric Pliez et Christine Laconde, président et directrice générale du Samu Social de Paris, et avec l’équipe médicale et sociale de l’accueil de jour sur les mesures de prévention et d’accompagnement des personnes en situation de grande précarité, dans le cadre du plan national canicule.
L’hospice Saint Michel c’est un lieu d’accueil, qui permet chaque jour à 350 personnes d’accéder durant la journée à des services de première nécessité, de participer à des activités et d’aller vers une resocialisation progressive. Le plan national canicule s’y traduit concrètement : une augmentation de l’amplitude horaire pour l’accueil des personnes, qui trouveront à leur disposition de l’eau, une salle de douche, des produits d’hygiène et des soins médicaux en cas de nécessité.
Les maraudes du Samu Social de Paris et de ses partenaires seront aussi renforcées, avec un dispositif comparable à celui de la période hivernale : plus de maraudes de jour comme de nuit, une intensification des rotations, avec une distribution d’eau et de brumisateurs. 300 places supplémentaires d’hébergement d’urgence ont été créées en Ile-de-France et à Lyon pour permettre aux personnes en situation de rue de se rafraichir et de dormir dans un lieu climatisé.
Les équipes et bénévoles des maraudes ont aussi été spécifiquement préparés à reconnaître les signe de déshydratation afin de conduire les personnes en difficulté dans des centres d’accueil adaptés, en lien avec les services de santé et les urgences.
Les pouvoirs publics, les services de secours et les associations d’aides aux plus démunis sont pleinement mobilisés pour accompagner les personnes sans-abri et à gérer les conséquences sanitaires de la vague de chaleur que nous allons connaitre cette semaine. Soyons tous attentifs et mobilisés.