Commémoration à l’occasion du 57ème anniversaire du cessez-le-feu en Algérie

Commémoration à l’occasion du 57ème anniversaire du cessez-le-feu en Algérie

19 mars 1962. Cessez-le-feu en Algérie.

A l’occasion de la Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, et du 57ème anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, j’ai rendu hommage, au côté des associations d’anciens combattants et élus du 12ème arrondissement aux victimes de cette guerre.

Alors que l’Algérie traverse de nombreux bouleversements, et qu’un vent d’espoir et de renouveau démocratique souffle sur ce pays, il nous faut se souvenir et faire un devoir de mémoire au nom de ceux qui ont donné leur vie, algériens, comme français, lors de cette guerre.

Se souvenir, c’est aussi regarder l’Histoire en face, et “affronter les pages sombres”, comme l’affirme le Président de la République. Emmanuel Macron a d’ailleurs, l’année dernière, fait un nouveau pas dans ce travail de mémoire sur la guerre d’Algérie en demandant pardon à la veuve de Maurice Audin, 61 ans après la mort sous la torture de ce militant communiste, victime du système institué alors en Algérie par la France.

La France s’honore quand elle assume pleinement son passé.